Google rachète, les uns après les autres, les nouveaux outils tendance du web 2.0 (et surtout ceux qui peuvent rapporter gros en temes d’espace pub !). A ce propos, on s’inquiéte à juste titre : Big brother est à nouveau parmi nous.Mais google ne serait-il pas l’arbre qui cache la foret? Le web 2.0, si plébiscité actuellement, nous donne l’illusion en tant qu’utilisateur de reprendre le contrôle du web. Nous y apportons notre contribution rédactionnelle, nous participons directement à la réputation des sites et blogs à travers des annuaires de liens sociaux (technorati, mybloglog, blogmarks, etc.).En réalité, les réseaux sociaux nous donnent surtout des occasions supplémentaires de laisser partout des traces de nos passages : commentaires, post, photos, cv, profil, etc. Au final toutes ces informations indexées dans les moteurs de recherche constituent notre « identité numérique », et sur cela quelle maîtrise avons nous ? Ces informations, si elle sont regroupées, sont un instrument de contrôle d’identité bien plus puissant que google à lui seul.Fred Cavazza, dans un article très complet nous met en garde sur la gestion de cet « ADN numérique » composé de nos coordonnées, certificats, contenus, avis, hobbies, habitudes de consommation, savoir, profil professionnel, réputation, rencontres, avatars.Ci-desous un shéma très pédagogique.

Media_httprecrutezmoi_rrqrb
Publicités