Comment une CCI peut-elle optimiser sa présence sur le web social ? Quelle utilisation peut-elle en faire ? Dans quels contextes doit-elle y intervenir ? Avec quel type de contenu et de quelle manière ? Faut-il utiliser les réseaux sociaux dans le cadre d’organisation d’événements, pour constituer une communauté, ou encore, pour continuer à interagir avec un réseau déjà existant physiquement ? Les questions que se posent les animateurs et responsables des CCI sur les médias sociaux ne manquent pas.

C’est pour apporter des réponses à ces questions que l’ACFCI (Assemblée des chambres françaises de commerce et d’industrie) organise une journée nationale le 14 octobre au Palais des congrès de Paris ayant pour thème « Les réseaux sociaux pour les CCI : Quels enjeux ? Quels usages ? ».

Une présence sur le web social très hétérogène

Les chambres consulaires, du fait de leur autonomie dans la gestion de leur territoire de compétence, ont développé des démarches de présence sur les médias sociaux qui se révèlent très hétérogènes. « L’objectif de cette rencontre nationale est d’organiser un espace d’échange avec les membres du réseau qui disposent d’une expérience en la matière pour élaborer une vision partagée des opportunités et des menaces d’une présence des CCI sur les médias sociaux », explique Emmanuel Maksymiw, animateur du pôle Economie numérique à l’ACFCI.

Mais pour ce faire, l’ACFCI mise sur une démarche collaborative. Pour préparer cette rencontre, la direction de l’Intelligence économique, de l’innovation et des TIC de l’ACFCI qui porte ce projet a d’abord analysé les demandes multiples d’informations et de retours d’expérience sur les médias sociaux exprimées par les collaborateurs du réseau des 169 chambres consulaires (territoriales et régionales). « Nous les avons synthétisées en une quinzaine de questions que nous avons diffusées aux 6000 collaborateurs du réseau via notre intranet-extranet », relate Emmanuel Maksymiw.

Une étude pour dresser l’état de l’art des pratiques et des usages

La CCI a-t-elle une stratégie de présence sur le web social ou est-ce l’initiative d’un collaborateur qui intervient de manière plus ou moins opportune sur ces réseaux ? Quel service gère cette présence ? Sur quels réseaux est-elle présente, Twitter, Facebook, Linkedin, ou encore Viadéo ? Comment et qui anime cette présence ? Quels types d’informations y sont diffusées ? Quels types de relations naissent de ces interventions ? Quelles initiatives en émergent ? Voilà, entre autres, les questions auxquelles ont répondu près de 200 collaborateurs issus de 110 chambres et s’estimant détenteurs d’une expertise d’usage des médias sociaux.

« Les réponses seront traduites dans une étude qui dresse l’état de l’art des usages et identifie les modèles de gouvernance de la présence des CCI sur les réseaux sociaux. Cette étude nous permettra d’évaluer l’impact de ces usages sur l’identité numérique des CCI », explique Emmanuel Maksymiw. Pour chacune des 110 chambres, l’ACFCI dispose désormais d’une cartographie précise des réseaux sociaux utilisés, des objectifs poursuivis, du mode de pilotage et d’animation des espaces, des projets en cours, etc. Les résultats de cette étude seront dévoilés à l’ouverture de la journée nationale du 14 octobre.

Une journée organisée sous le signe du collaboratif

Cette journée sera partagée entre deux temps forts. La matinée, deux experts interviendront pour mettre en perspective cette étude au regard des pratiques qu’ils ont identifiées sur le web social. Bertrand Duperrin, consultant chez Nextmodernity, donnera les clés du web social, comportement de l’internaute, typologie et fonctionnement des médias sociaux. Jérôme Wallut, directeur associé Interactivité W&Cie, une filiale d’Havas Interactive, expliquera comment constituer son réseau en ligne, comment l’animer et présentera les méthodes pour éviter les principaux pièges.

L’après-midi, deux tables-rondes/ateliers seront axés sur deux thèmes. La première, « Structurer la présence de la CCI sur les médias sociaux », permettra de prendre connaissance des retours d’expérience des chambres de commerce de Paris, de Montpellier, de Dijon et de l’Yonne. La deuxième, « Gérer sa e-réputation : opportunités et menaces pour une CCI », verra les interventions de Hélène Allaire, community manager à l’ESCP Europe, Ludovic Bour, responsable du département Intelligence économique et innovation à l’ACFCI, et le cabinet d’avocat Bensoussan, spécialisé en droit de l’internet.

Une vision co-construite des bonnes pratiques

L’objectif est d’échanger avec les représentants des CCI présentes « pour faire émerger une vision co-construite des bonnes pratiques par les acteurs, mutualiser les connaissances et les expertises et engager les premiers pas vers une vaste collaboration au sein du réseau consulaire », envisage Emmanuel Maksymiw.

Les résulats de ces échanges seront notamment exploités pour proposer des modules de formation aux réseaux sociaux et seront mis à disposition dans un espace dédié sur l’intranet de l’ACFCI qui « permettra aux membres du réseau consulaire de partager des ressources, approfondir la réflexion et poursuivre la collaboration », annonce Emmanuel Maksymiw.

Publicités