Les CCI se sont réunies le 14 octobre au Palais des Congrès à Paris pour échanger sur les réseaux sociaux, les bonnes pratiques, les moyens, les freins. La journée organisée par l’équipe de l’ACFCI était animée par Frédéric Bascuñana de Webcastory, la société de production de Techtoc.tv. Très rapidement, Frédéric nous a plongés dans un échange dynamique impliquant la salle, qui a été tout au long de la journée une des clés du succès de la richesse du partage de connaissances.
Sur un paper-board, on jette les mots clés des attentes de l’auditoire : éclairage, la gestion du temps, arbitrage, les limites du réseau CCI,  cadre, bonnes pratiques, besoins RH, sécurité informatique, pertinence éditoriale, validation/contrôle, évolution de nos métiers et de l’offre de service. Le décor est posé.

La matinée était consacrée à la présentation par deux professionnels du web social et de la conversation en ligne. L’après-midi permettait l’échange des bonnes pratiques de CCI et d’écoles de management autour de tables rondes.
Cette journée m’a permis de valider bon nombre d’intuitions, d’échanges que j’avais eus avec des professionnels qui, au quotidien, cherchent des solutions, inventent des méthodes d’animation sur les médias sociaux. Elle m’aura permis également d’élargir mon horizon en écoutant des témoignages de CCI, mais également les réponses des consultants. Cela m’a fait gagner beaucoup de temps.

Découverte du community management

Je lis avec attention la littérature sur le community management, mais j’avoue très humblement que je connais très peu de choses de ce métier. Lors de cette rencontre, j’ai découvert notamment Jérôme Wallut de Human to Human, agence de veille de l’opinion en ligne (opportunités et e-reputation), qui m’a particulièrement  convaincue avec  sa vision du community management sur deux métiers – content management + community manager.

Au-delà de la question de l’intégration en interne ou en externe de ces compétences, cette logique s’apparente à la répartition des tâches que nous connaissons déjà dans de nombreuses structures qui utilisent un CMS pour leur site web des rédacteurs dans les différents services/directions et des webmasters qui relisent, reformatent, et mettent en ligne. Sa présentation était pleine de bon sens et a permis de dédramatiser la mise en place de ces nouvelles missions dans l’organisation.

 

Les CCI présentes sur le web 2.0 cherchent leur place

Enfin, cela m’a rassurée et motivée car les CCI ne sont pas très en retard sur le web 2.0 Au contraire. Les initiatives se sont multipliées depuis quelques années, sous différentes formes. Réseaux sociaux de CCI (ecobiz, affinitiz, etc.), blogs, hubs viadéo, pages facebook, comptes twitter, etc. Le dynamisme des CCI et leur curiosité était d’ailleurs palpable au cours des échanges entre intervenants, auditoire et l’animateur Frédéric Bascuñana.

Mais je mettrais un bémol malgré tout, sur la manière de s’approprier ces nouveaux espaces. Je ne suis pas convaincue de la pertinence de Facebook pour le BtoB, même si je ne demande qu’à voir les choses évoluer et à être convaincue du contraire. Ce qui me fait affirmer cela, c’est le type de profil que les dirigeants créent sur Facebook.

Pour la plupart, sur le territoire de la CCI de Montpellier, ces dirigeants y partagent des humeurs personnelles, des liens amicaux et des activités extra-professionnelles, voire familiales. Sont-ils prêt dans ce contexte à partager de l’information professionnelle à cet endroit là ? D’ailleurs pour l’instant les pages de CCI ne créent pas beaucoup d’interactivité. Quelques « j’aime », pas une dizaine de commentaires par semaine…

La réponse la plus intéressante qui ait été formulée à cette difficulté est celle de Jérôme Wallut, à travers la segmentation  des pages et des thèmes en fonction des communautés.
Cela m’a fait penser à ma découverte, la semaine qui précédait l’événement, de deux pages dans cette veine. « E-CCI du Cher », créée fin août, propose d’échanger sur les techniques et usages du numérique ; et Creation Reprise d’Entreprise – CCI Alsace, crée en juin et reliée au blog « l’entreprise contre-attaque » qui assume graphiquement une vraie parodie du film culte. Ce blog est dédié  aux journées Régionales à Strasbourg sur la Création Reprise d’Entreprise à Colmar et Mulhouse, le Jeudi 23 Novembre 2010. Deux bons exemples de segmentation, qui pour l’instant n’ont pas encore trouvé une réelle dynamique, mais semblent positionnés sur deux vraies communautés.

 

Une participation « en temps réel » contrastée

L’organisation de cette rencontre a permis aussi pour nombre d’entre nous de tester en conditions réelles notre capacité à faire du buzz sur twitter, en live, pour faire connaître l’événement et le dynamisme de nos établissements consulaires, parfois victimes d’une image d’établissement public peu moderne et peu réactive.

En ouverture de la journée, une enquête interne nous révélait que 22% des CCI possèdent un compte sur Twitter. Ce qui constitue en tout plus d’une centaine de comptes, si on rassemble ceux des établissements et des salariés.
Etonnamment, durant les débats, les comptes utilisés étaient davantage des comptes individuels et que des comptes officiels de CCI, aussi bien pour le live-tweet depuis la salle que depuis les différentes régions.

Cela n’a pas empêché le hashtag #rsCCI d’être classé en 5e position des trendings topics de Twitter pendant la matinée, pour ensuite s’éloigner progressivement dans le classement…une partie des twittos les plus actifs étant rassemblés à la même table ronde en même temps. Ce qui est encourageant pour une première et laisse présager de fortes marges de progressions pour une prochaine rencontre. Si les CCI qui ont un compte twitter se mobilisent davantage pour écouter et relayer l’info, nous avons toutes les chances de finir au haut des charts !!

Vous retrouverez également demain mes notes sur les interventions d’experts pendant la matinée sur le blog de Maël Le Hir

Publicités