Mots-clefs

Le Digiworld Summit est le colloque international annuel de l’IDATE, un lieu d’annonces et d’exposition pour les télécoms, l’internet et la télévision du futur. Petit à petit, dans les conférences, les problématiques purement techniques d’équipement industriel, de développements logiciels  font de la place à la question des usages.

Les réseaux sociaux, Hadopi, le gouvernement 2.0 et l’opendata, la télévision sociale. Mais quid de leur utilisation sur place par les organisateurs et les visiteurs ?

Quand Henri Moissinac, directeur général de Facebook mobile, demande qui utilise Places dans la salle…un ange passe, personne n’a fait de check-in en arrivant. Jusqu’ici rien de trop étonnant. Dans une étude menée aux Etats-Unis 4% seulement des internautes utilisent des services de géolocalisation. On aurait pu penser que le public du Digiworld faisait partie des early-adopters, mais ce n’est pas le cas.

Plus surprenant, on compte seulement une poignées de twittos au sommet.Le live-tweet est assuré par une petite dizaine de personnes. Pas de quoi affoler le classement des hashtags en France ou encore moins à l’échelon national. D’ailleurs de hashtag officiel, il n’y en a pas. Les conversations se perdent entre #dws10, #digiworld et #idate. L’idate qui n’a pas pris les devant en annonçant un unique hashtag et…qui n’a pas participé aux conversations de la journée. Son dernier tweetsur @digiworldsummit remonte à mardi soir pour la welcome party.

Même s’il existe une progression par rapport à l’année dernière avec la volonté de tester les outils comme le mico-blogging, la page Facebook ne rassemble que 48 personnes et l’événement FB éponyme 2 invités confirmés. Les blogueurs n’ont semble-t-il pas été conviés; pas de streaming des conférences et pas de communication sur une future mise en ligne de vidéos des conférences a posteriori. Dommage. La marge d’amélioration pour les éditions à venir est encore importante.

Malgré tout, le wifi disponible pour les visiteurs est un véritable atout pour porter l’événement en temps réel. Parce que certains le savent, je suis une utilisatrice enthousiaste de twitter, et que même avec une poignée de twittos on a un peu floodé la timeline de nos followers, je vous livre le rapport de l’exposition apportée à l’événement par les 50 deniers tweets hier soir. Des chiffres, qui pourraient peut-être contribuer à convaincre l’Idate d’investir davantage dans sa présence sur le web social…

 

Publicités